Comment le bilan du secteur agricole américain se compare-t-il à celui du Canada?

Des chercheurs de l’Université de l’Illinois se sont récemment penchés sur la santé financière du secteur agricole américain (en anglais seulement). Ils ont analysé l’évolution des données financières des exploitations agricoles américaines au cours des cinq dernières années, tout en offrant des prévisions pour 2017. Cela représente une excellente occasion de cerner les ressemblances et les différences entre le bilan de l’agriculture des États-Unis et celui de l’agriculture canadienne, à l’aide du rapport Perspectives concernant les actifs et la dette agricoles pour 2017-2018, publié par Financement agricole Canada (FAC).

Voici trois tendances intéressantes que l’on observe quant à la santé financière des secteurs agricoles du Canada et des États-Unis :

1. Les terres et les bâtiments agricoles occupent une part plus importante des actifs agricoles aux États-Unis. 

Les terres et les bâtiments agricoles représentent – et de loin – l’actif agricole le plus important aux États-Unis et au Canada. Qui plus est, cet actif gagne de plus en plus en importance. Aux États-Unis, les terres et les bâtiments agricoles représentent 83 % des actifs totaux, soit une hausse de 4 points de pourcentage par rapport à 2012 (79 %).

Au Canada, les terres et les bâtiments agricoles représentent 75 % des actifs agricoles totaux, soit 4 points de pourcentage de plus qu’en 2012 (71 %). De nombreux facteurs expliquent cet écart, notamment les niveaux de stocks des cultures, l’entreposage à la ferme, les quotas de production dans les secteurs soumis à la gestion de l’offre, etc. 

2. La liquidité est une préoccupation majeure pour les fermes américaines.

Le ratio moyen du fonds de roulement (actif à court terme/passif à court terme) des fermes américaines est passé de 2,87 en 2012 à 1,55 en 2016. Cette baisse est préoccupante pour le secteur agricole américain, car le ratio est inférieur au point de référence couramment utilisé pour l’agriculture aux États-Unis (soit 2). Des pressions financières se font déjà sentir sur certains producteurs américains.

Le ratio moyen du fonds de roulement des fermes canadiennes s’établit à 2,31, ce qui représente une baisse par rapport au ratio de 2012 (2,63); le ratio demeure néanmoins solide. La faiblesse du dollar canadien a protégé les producteurs contre la baisse des prix des produits de base entre 2014 et 2016. C’est un aspect à surveiller, compte tenu de la récente appréciation du huard

3. La valeur des actifs agricoles demeure solide.

La solvabilité des fermes canadiennes et américaines demeure bonne. Le ratio d’endettement moyen des fermes américaines s’établit à 12,7 %, tandis que celui des exploitations agricoles canadiennes se situe à 15,4 %. Selon la tendance actuelle, le ratio d’endettement se situe sous la moyenne à long terme, et ce, tant au Canada qu’aux États-Unis.

L’agriculture canadienne et l’agriculture américaine présentent de nombreuses ressemblances. Les terres et les bâtiments agricoles restent l’actif le plus important pour les deux pays. Le dollar canadien continuera de soutenir les recettes agricoles et la santé du secteur agricole, mais les indicateurs à court terme à l’égard des données financières agricoles peuvent évoluer rapidement. 


Craig Klemmer
Économiste agricole principal

Craig Klemmer a commencé sa carrière à FAC en 2009 en tant qu’économiste agricole. Il se spécialise dans la surveillance et l’analyse de l’environnement macroéconomique, la modélisation de l’état de santé de l’industrie et la prestation d’analyses des risques liés à l’industrie. Avant son arrivée à FAC, il a travaillé à la Direction de l’élevage du ministère de l’Agriculture de la Saskatchewan. M. Klemmer est titulaire d’une maîtrise en agroéconomie de l’Université de la Saskatchewan.

@CraigKlemmer