Baisse prévue des prix de l’engrais et des cultures

Les prix en fin de campagne ont une incidence importante sur la rentabilité. Il en va de même du coût de production des cultures. Si l’on s’attend à une baisse des prix des cultures au cours des 10 prochaines années par rapport aux sommets récents, on prévoit aussi une diminution des coûts des intrants.

Le Food and Agricultural Policy Research Institute (FAPRI – en anglais seulement) a publié ses perspectives agricoles à long terme en mars. Cet organisme offre un indice des coûts de plusieurs intrants.

Si nous appliquons ces indices à des données du ministère de l’Agriculture et du Développement rural de l’Alberta, nous obtenons une estimation approximative des fluctuations que subiront les coûts des intrants au cours des prochaines années.

Les prix moyens du phosphate (11-51-0) et de l’urée (46-0-0) en vrac se situaient respectivement à 695 $ la tonne et à 586 $ la tonne en 2013, selon le ministère de l’Agriculture de l’Alberta. Si l’on utilise la prévision du FAPRI, les prix de l’engrais devraient diminuer en 2014 et en 2015 avant d’entreprendre une remontée.

Si cette prévision s’avère exacte, les prix de l’urée chuteront à moins de 500 $ la tonne en 2015, et ceux du phosphate, à 560 $. Bien entendu, il faut tenir compte de l’incidence du caractère saisonnier, et de la possibilité qu’un recul soutenu du huard se traduise par des prix plus élevés que les présentes estimations.

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les producteurs qui s’attendent à une baisse des prix des cultures. En effet, la diminution des prix de l’engrais leur permettra de souffler un peu, même si les marges devraient demeurer serrées par rapport à celles des cinq dernières années.

James Bryan, analyste en économie agricole