Acheter local, est-ce important?

L’agriculture canadienne dépend du commerce. Le Canada se classe au cinquième rang mondial en fait d’exportation de produits agricoles et agroalimentaires et est le sixième importateur en importance, avec 2,7 % du volume des importations de produits agricoles et agroalimentaires. C’est considérable, si l’on tient compte du fait que le Canada représente moins de 1 % de la population mondiale. Les faits sont donc clairs : le commerce est important pour l’agriculture canadienne.

Cela nous amène à nous poser la question suivante : l’achat local, est-ce important?

Bien sûr! Selon le rapport Vue d’ensemble du système agricole et agroalimentaire canadien 2014 d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, environ la moitié des Canadiens déclarent attacher de l’importance au lieu de production de leurs aliments. Peu de Canadiens, environ 1 sur 6 en fait, estiment que cela n’a aucune importance.

Les consommateurs sont disposés à payer un supplément pour des aliments locaux (en anglais seulement), mais le montant de ce supplément dépend par contre du type d’aliments. En général, ils sont prêts à payer plus pour les fruits et les légumes frais.

Les exemples de fermes prospères axées sur la production locale ne manquent pas. Prenons par exemple John et Katy Ehrlich, de la vallée de Cowichan en Colombie-Britannique, qui connaît du succès grâce à un programme d’agriculture soutenue par leur collectivité.

L’agriculture offre ainsi des débouchés tant pour l’exportation que sur le marché local. Il faut déterminer qui sont nos clients et trouver comment répondre le plus efficacement à leurs besoins. La réponse à ces questions est un élément essentiel de toute stratégie d’affaires.

James Bryan, économiste agricole