Diminution des terres arables de la Chine : une occasion à saisir

Étant l'un des pays les plus peuplés au monde, la Chine a adopté une position envers sa sécurité alimentaire qui attire l'attention du monde depuis longtemps. La Chine est la plus grande consommatrice de porc et de riz au monde. De plus, elle est l'une des plus grandes importatrices de soya et de canola au monde et devrait devenir une grande importatrice de viande rouge dans un proche avenir. La demande alimentaire chinoise, motivée par la hausse des revenus, a soulevé des préoccupations quant à la capacité de la Chine de nourrir sa population croissante dans une ère de diminution des terres arables.

Diminution des terres arables

La superficie totale des terres arables en Chine a commencé à augmenter en 1981 et a atteint sa superficie maximale de 124,9 millions d'hectares en 1991, mais elle est en diminution depuis en raison d'un grand nombre de facteurs. L'une des principales raisons est l'expansion urbaine rapide. À mesure que les villes grandissent, de vastes étendues de terres arables se retrouvent converties en terres urbaines. L'utilisation intensive de pesticides et d'engrais menace également les terres arables, car elle dégrade les sols et les rend non viables. Par conséquent, la Chine risque de perdre beaucoup de terres arables de grande qualité.

En 2014, les terres arables par habitant en Chine s'élevaient à 0,08 hectare par rapport à 1,29 hectare au Canada et à 0,20 hectare à l'échelle mondiale. Il s'agit d'une diminution de 50 % par rapport à 0,16 hectare en 1961. Entre 1961 et 2014, les terres arables par habitant ont chuté à un taux annuel de 1,3 % en moyenne et la tendance à la baisse devrait se poursuivre en 2015 et en 2016.

Augmentation de la productivité agricole

Bien que les terres arables de la Chine diminuent, la hausse de la productivité agricole a compensé cette tendance, stimulant la croissance de la production agricole totale. L'une des mesures de la productivité les plus populaires dans le domaine de l'agriculture est la productivité totale des facteurs (PTF). Entre 2004 et 2016, la PTF agricole a connu une augmentation annuelle de 3,3 %. En moyenne, le taux de croissance de la PTF agricole de la Chine a dépassé le taux en déclin des terres arables. L’introduction de la machinerie agricole et l'amélioration de l'efficience des aliments pour animaux sont les facteurs qui ont le plus contribué à la PTF.

Répercussions pour l'agriculture canadienne

La demande alimentaire augmente plus rapidement que la production en Chine, malgré le soutien des prix des céréales et d'autres politiques qui visent à promouvoir l'autosuffisance. Par conséquent, afin de pouvoir répondre à sa demande croissante, la Chine compte de plus en plus sur les fournisseurs internationaux.

Les préférences alimentaires de la classe moyenne grandissante de la Chine passent d'un régime à base de céréales à un régime à forte teneur en protéines, offrant ainsi d'excellentes occasions pour l'agriculture canadienne. Les exportations canadiennes de porc vers la Chine en 2016 ont été plus de 20 fois supérieures au niveau de 2007. Pendant la même période, les exportations de pois ont presque quintuplé et les exportations de lentilles ont plus que doublé.

L'industrie agroalimentaire canadienne, ayant la réputation d'offrir sécurité et grande qualité, devrait susciter l’intérêt des consommateurs chinois qui s'éloignent de plus en plus des produits de base pour consommer des aliments de plus grande valeur.