Quatre points à retenir du Forum 2016 sur les perspectives agricoles du USDA

J'ai eu le plaisir d'assister au Forum 2016 sur les perspectives agricoles du département de l'Agriculture des États‑Unis (USDA). L'ambiance générale était sombre pendant la conférence, étant donné que l'agriculture américaine a connu une année 2015 difficile, enregistrant une chute de 27,7 % du revenu agricole net.

L'avenir semble toutefois modérément prometteur pour les dix prochaines années. Voici les quatre points que je retiens de ce forum :

1. D'éventuels accords commerciaux pourraient faire grimper les exportations des É.‑U. de 33 % :

  • Le dollar américain s'est apprécié par rapport aux devises des clients et des concurrents des États‑Unis, ce qui modère les exportations américaines
  • L'optimisme régnait néanmoins, vu que les perspectives à long terme semblent prometteuses, avec la conclusion possible du Partenariat transpacifique (PTP), du Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (PTCI) avec l'Union européenne, ainsi qu'avec la normalisation de la relation commerciale avec Cuba
  • Une augmentation de 33 % est prévue d'ici 2025 pour les exportations de produits agricoles américains

2. Les stocks importants de céréales et d'oléagineux aux États-Unis et dans le reste du monde exercent une pression à la baisse sur les prix aux États‑Unis :

  • L'abondance des stocks de céréales et d'oléagineux exerce une pression à la baisse sur les prix, ce qui devrait faire diminuer les superficies de production aux États‑Unis en 2016 :
    • Le blé, avec 51 millions d'acres, représenterait une baisse de 6,6 %.
    • Le maïs, avec 90 millions d'acres — bien que cela représente une légère hausse par rapport aux 88 millions d'acres ensemencés en 2015, la production de 2016 serait bien inférieure au sommet de 97,3 millions d'acres atteint en 2012.
    • Le soja, avec 82,5 millions d'acres, représenterait à peu près la même superficie qu'en 2015, demeurant tout de même inférieur (de 2,5 %) à la superficie projetée dans le rapport Prospective Plantings de mars 2015.

3. Le revenu agricole et la valeur des terres aux États-Unis diminuent :

  • Le revenu monétaire net devrait chuter de 2,5 % en 2016
  • La baisse du revenu monétaire net fera diminuer la valeur des terres agricoles dans certaines régions

4. La taille du cheptel américain continue d'augmenter malgré la faiblesse des prix :

  • Les prix des porcs et des bovins en 2016 devraient diminuer de 6 % et 7 % respectivement par rapport aux prix moyens de 2015
  • La taille du cheptel devrait continuer d'augmenter étant donné les coûts plus faibles des aliments pour animaux, l'amélioration des pâturages et la hausse du nombre de porcelets par portée

Pourquoi ces facteurs sont-ils importants pour l'agriculture canadienne?

Contrairement aux producteurs américains, les producteurs canadiens sont avantagés par les récentes fluctuations monétairess. La faiblesse du huard stimule les exportations canadiennes et protège les producteurs contre les bas prix américains, augmentant les prix canadiens des céréales, des oléagineux et du bétail. 

Ainsi, les exportations de nombreux produits canadiens dépassent les projections. Selon les statistiques hebdomadaires de la Commission canadienne des grains pour la campagne 2015‑2016 (semaine 29), les exportations à ce jour ont augmenté d’environ 1,2 million de tonnes en comparaison à la même période l'an dernier. En outre, 4,4 millions de tonnes de canola ont été triturées du début de la campagne au 17 février, comparativement à 3,9 millions de tonnes pendant la même période l'an dernier. 

La bonne nouvelle pour les producteurs canadiens est que les stocks en fin de campagne pourraient être légèrement plus restreints étant donné le rythme soutenu des exportations et de l'utilisation intérieure à ce jour. Ce facteur, conjugué à un dollar canadien favorable aux exportations, devrait maintenir des niveaux de la base attrayants et des prix soutenus comparativement à ceux des États‑Unis.  

Fait intéressant, le USDA prévoit une hausse de 0,02 $ US à 0,32 $ US la livre pour l'huile de soja en 2016/2017. Cette hausse devrait stimuler davantage la demande de produits de substitution comme l'huile de canola.

Les exportations de bovins vers les États-Unis pourraient diminuer en 2016 avant de se ressaisir au cours des prochaines années à mesure que le cheptel sera reconstitué. Les exportations de porcs vivants vers les États-Unis devraient augmenter en raison de l’abondante production prévue au Canada et de la faiblesse du huard.

Bien que les conditions du marché au sud de la frontière soient difficiles depuis quelque temps, les facteurs macroéconomiques et les perspectives de l'offre et de la demande pour les cultures et les animaux d'élevage canadiens justifient l'optimisme persistant de l'industrie agricole canadienne.