Les trois façons dont un huard faible influe sur l'agriculture canadienne

Je ne surprendrai sûrement personne en affirmant que le dollar canadien est à la baisse. Au cours des cinq derniers mois, il a perdu près de 10 % de sa valeur par rapport au dollar américain, se négociant légèrement sous 0,70 $ US/CA. La chute des prix du pétrole brut (en baisse de 30 % depuis les cinq derniers mois et se négociant à environ 30 $ US) et la hausse récente du taux d'intérêt directeur de la Réserve fédérale américaine (en anglais seulement) suggèrent que cette tendance se poursuivra.

Quelles sont les répercussions de ce huard affaibli sur l'agriculture canadienne?

Voici trois réponses à considérer :

  1. Un huard plus faible soutient les prix à la ferme 

Durant la dernière année, les prix des cultures et du bétail canadiens ont été principalement influencés par le dollar. Nous avons comparé les prix des tendances du marché pour la semaine du 20 janvier 2016 (en anglais seulement) à ceux de la même période en 2015. Voici ce que nous avons constaté :

  • Les prix du blé roux de printemps de l'Ouest canadien (CWRS n1) et du canola de la Saskatchewan sont respectivement 18 % et 7,8 % plus élevés. Comparativement, l'offre à Minneapolis pour le blé de printemps foncé du nord (DNS n1) et le soya est 16,8 % et 11,3 % plus basse.
  • Le prix des bouvillons gras a diminué de 7,2 % en Alberta et de plus de 20 % dans le Nebraska.

Ces données permettent de conclure que le faible dollar canadien soutient les prix des produits de base.

  1. Le dollar à la baisse augmente le coût de la plupart des intrants agricoles 
  2. Le huard influe aussi sur les intrants agricoles, dont le coût augmente souvent lorsque le dollar chute. Les prix des engrais à l'échelle mondiale (en anglais seulement) ont diminué comme ceux d'autres produits de base. Cependant, le huard faible a contribué à la stabilité des prix des engrais canadiens depuis l'automne 2015, ce qui compense le déclin global du prix de l'engrais établi en dollars américains. Cependant, il y a lieu de croire que les prix des engrais à l'échelle nationale grimperont d'ici le printemps malgré une tendance à la baisse aux États-Unis.

  3. Les faibles valeurs de la monnaie canadienne gonflent les coûts de l'équipement agricole 
  4. Le coût gonflé de la machinerie agricole fait contraste aux prix stables de l'engrais. Selon des données du ministère de l'agriculture et de la foresterie de l'Alberta (en anglais seulement), le coût d'une moissonneuse-batteuse neuve a augmenté de 18 % l'an dernier, la plus grande partie de la hausse (16 %) ayant été enregistrée depuis août 2015. Lorsqu'on prend en compte la valeur actuelle du dollar canadien par rapport à sa valeur l'an dernier, il est possible d'attribuer une bonne partie de cette hausse de prix au déclin de la valeur du huard (comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous).

    Le taux de change a une incidence autant sur le prix que vous recevez pour votre production que sur celui des intrants que vous achetez. Il est important de comprendre son impact global sur votre bénéfice net. Pour obtenir plus d'information, regardez la vidéo intitulée Comment expliquer la fluctuation du huard.