Trois leçons à tirer du rapport

En 2015, la valeur des terres agricoles canadiennes a augmenté en moyenne de 10,1 % à l'échelle nationale.

Même s'il s'agit de la deuxième année de suite que la valeur des terres agricoles progresse à un rythme moins marqué, une hausse de 10,1 % représente tout de même une augmentation appréciable.

Voici trois leçons intéressantes à tirer du rapport Valeur des terres agricoles PDF (414 KB) que vient de publier FAC :

1. Les recettes des cultures influencent la valeur des terres agricole

Les terres agricoles aux États‑Unis (site en anglais seulement) ont augmenté en moyenne de 0,7 % en 2015. Pourquoi y a‑t‑il un écart aussi marqué entre la progression de la valeur des terres agricoles au Canada et celle aux États‑Unis? Après tout, les deux économies agricoles sont étroitement liées. De plus, les taux d'intérêt demeurent obstinément bas tant au Canada qu'aux États‑Unis.

Cet écart s'explique par les recettes des cultures. Les prix des principales cultures ont connu des évolutions différentes aux États‑Unis et au Canada en 2015, comme en témoignent les recettes globales de chaque pays.

En 2015, les recettes de cultures américaines étaient en baisse de 8,6 % (en anglais seulement) par rapport à l'an dernier. Si l'on compare cette baisse à la hausse projetée (2 %) par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) dans l'ensemble des recettes provenant des cultures pour la même année au Canada, il est plus facile d'expliquer l'écart entre les hausses de valeur des terres agricoles canadiennes et américaines.

Les variations au chapitre des rendements et des superficies ensemencées contribuent aussi en partie à cet écart. Par contre, le fléchissement du dollar canadien par rapport au dollar américain explique en grande partie la différence sur le plan des recettes provenant des cultures.

2. La valeur des terres agricoles n'augmente pas partout

Les hausses moyennes varient beaucoup d'une province à l'autre, passant de 4,6 % au Nouveau‑Brunswick à 12,4 % au Manitoba. Mais on constate aussi des écarts à l'intérieur des provinces. Presque la moitié de la Saskatchewan a enregistré une progression nulle ou faible de la valeur des terres agricoles en 2015. On peut observer des situations semblables dans de nombreuses provinces.

Qu'est-ce qui est à l'origine de ces différences à l'intérieur des provinces?

La structure des recettes monétaires agricoles explique en partie ces écarts. Par exemple, on estimait qu'en 2015, les recettes provenant des légumineuses et des cultures spéciales seraient en hausse de 22 %. Il s'avère que certaines des variations les plus importantes dans la valeur moyenne des terres agricoles dans les Prairies ont été enregistrées dans les régions où se concentre la production de légumineuses. Les augmentations de recettes ont fait grimper la valeur des terres agricoles.

3. Le ratio d'évaluation des terres agricoles varie à travers le Canada

Le ratio du prix des terres agricoles et des recettes de cultures est l'un des nombreux outils servant à analyser avec « justesse » les évaluations des terres agricoles. Il n'existe pas vraiment de méthode pour estimer le ratio « optimal ». L'analyse rétrospective peut toutefois nous aider à mieux comprendre si les terres agricoles d'une région sont évaluées « de manière juste » en fonction des conditions propres à cette région, car le ratio ne devrait pas s'écarter beaucoup de sa moyenne historique.

Encore une fois, on remarque des différences importantes entre les provinces. Si la Saskatchewan a enregistré des hausses importantes de la valeur de ses terres agricoles depuis les quatre dernières années, l'évaluation moyenne des terres semble être « juste », du moins si l'on se base sur la vigueur actuelle des recettes des cultures.

La situation est différente en Ontario. Les terres agricoles se sont appréciées rapidement dans les dernières années, au point où le ratio du prix des terres agricoles et des recettes des cultures dépasse la moyenne historique. Peu importe ce que suggèrent les mesures d'évaluation économique, il est essentiel de faire preuve d'un bon jugement en affaires lors de l'achat de terres agricoles.

Des perspectives favorables mais prudentes

Les marges de profit des exploitations de céréales et d'oléagineux pourraient suivre une tendance baissière attribuable à une augmentation de l'offre dans les prochaines années. Pourtant, la demande de produits agricoles canadiens demeure solide, les taux d'intérêt devraient rester bas et la faiblesse du dollar canadien contribue à maintenir d'excellentes recettes. Un indicateur à long terme de la vigueur du marché des terres agricoles est notre capacité à accroître notre productivité plus vite que nos concurrents.

Vous voulez en apprendre plus au sujet de la valeur des terres agricoles en 2015? Vous pouvez télécharger la version intégrale du rapport, visionner ma dernière vidéo et et regarder mon webinaire sur la même page, en cliquant sur le lien suivant :

Consultez le rapport Valeurs des terres agricoles 2015 dès maintenant