Passer au contenu principal

Manitoulin Brewing, une cliente de FAC fièrement enracinée dans son héritage autochtone

  • 25 août 2021

« L’île Manitoulin est un endroit unique et magnifique. C’est la plus grande île en eau douce au monde. On y trouve de l’eau partout, et elle est densément peuplée de communautés autochtones et non autochtones », explique Nishin Meawasige, copropriétaire de la Manitoulin Brewing Company (MBC).

« Manitoulin » signifie « grand esprit » en ojibwé. L’île est au cœur du lac Huron et ceux qui la visitent comprennent instantanément la signification profonde de son nom autochtone.

M. Nishin affirme que l’île a été la source d’inspiration pour MBC, la brasserie artisanale indépendante qu’il a cofondée avec son ami Blair Hagman en 2015. En 2019, le duo s’est adjoint Holden Rhodes à titre de troisième partenaire, et ensemble, ils mettent à profit les réussites du passé et souhaitent proposer davantage de produits MBC dans tout l’Ontario et au-delà.

Leur port d’attache, c’est l’île Manitoulin et ses environs, et la brasserie est le prolongement de ce lieu qu’ils chérissent. « L’image de marque de nos produits s’inspire de lieux emblématiques de l’île », explique M. Nishin.

« Nous faisons la promotion de l’île dans le monde entier. Ce sont de vrais endroits avec de vraies histoires dont les gens peuvent faire la découverte et l’expérience lorsqu’ils visitent l’île Manitoulin. »

Projet « Celebrating Sisters »

Pour redonner à sa communauté, la brasserie a choisi notamment de participer au projet Celebrating Sisters créé par les membres d’un groupe appelé Indigenous Brew Crew. MBC est l’une des 43 brasseries artisanales qui, à l’occasion du Indigenous Brew Day, recueillent des fonds pour des organismes qui soutiennent et autonomisent les femmes et les filles autochtones.

Pour l’occasion, ils ont brassé la bière spéciale Ode’imin, dont le nom signifie « fraise » en ojibwé. Cette bière sera mise en vente à l’été 2021 et les recettes seront versées à Manitoulin Streams, un groupe sans but lucratif local. Cet organisme propose un programme d’été ciblant les jeunes femmes et les jeunes, autochtones et non autochtones, et leur rôle dans la protection des cours d’eau de l’île Manitoulin et des environs.

« Nous avons demandé à Mariah Meawasige, une artiste autochtone qui exploite sa propre entreprise nommée Makoose, de concevoir l’œuvre qui orne la canette », explique M. Nishin. « Il est important pour nous de soutenir les femmes autochtones qui préservent nos précieuses ressources en eau, ici, à Manitoulin. C’est une des façons dont nous soutenons nos communautés. »

Toujours soucieuse des détails, MBC a également imaginé une expérience client en réalité augmentée pour la conception de la canette de l’Ode’imin. C’est une première pour une bière artisanale de l’Ontario, et une autre façon d’offrir un produit novateur aux clients et de contribuer à amasser des fonds pour une cause importante.

« Nous sommes ravis de nous lancer dans l’espace virtuel de la réalité augmentée avec la conception de la canette de l’Ode’imin. Nous sommes en territoire inconnu et donc très curieux de découvrir l’impact du concept sur notre clientèle et, ultimement, sur le succès de notre cause. »

Depuis ses débuts, MBC a intégré à son approche cet engagement profond envers la communauté.

M. Nishin affirme que sa vie est devenue une folle aventure depuis que Blair et lui ont repris contact alors qu’ils faisaient la file pour acheter une bière artisanale pendant un festival de musique à Guelph.

« Nous voulions faire quelque chose de différent. Notre sens de l’entrepreneuriat a pris naissance et nous n’avons pas pu nous en défaire. De fil en aiguille, nous avons acheté une nanobrasserie, puis nous avons appris les principes de chimie et d’agriculture qui sous-tendent tout cela. »

Des débuts modestes

« Nous avons commencé à brasser de la bière dans un garage, sur l’île, avec l’aide d’un brasseur qualifié qui nous a appris les bases de cet art. Nous avons eu beaucoup de plaisir. Je me souviens qu’en hiver, je dégelais les tuyaux d’eau dans le sauna. C’était tout un défi, mais nous faisions ce que nous pouvions et apprenions de toutes les manières possibles.

Notre plan consistait à mettre un produit sur le marché avant d’investir des ressources dans une brasserie physique. Nous avons procédé à un exercice de marketing ciblé et avons lancé notre premier produit, la Swing Bridge Blonde Ale, sur le marché en 2015-2016. »

La Ode’imin aux fraises est le huitième produit de MBC à se retrouver sur les tablettes des magasins d’alcool de l’Ontario.

Le bon côté des choses

« Le parcours a été long et difficile, mais cette année devrait nous permettre de savoir ce que MBC est capable d’accomplir. Les 15 derniers mois ont représenté un défi pour tout le monde, mais nous avons décidé de réfléchir et de profiter de l’occasion pour nous demander “quel est le bon côté de tout cela?”, et nous nous sommes recentrés et sommes repartis dans de nouvelles directions.

Nous avons dû examiner ce que nous faisions bien et ce qui nous empêchait de poursuivre notre croissance et notre réussite en tant que brasserie artisanale indépendante dans le Nord de l’Ontario.

Nous nous sommes alors lancés dans l’automatisation. Nous avons réalisé que nous devions éliminer les tâches répétitives et banales afin de pouvoir consacrer notre temps et nos efforts à l’établissement de relations et au développement de nouveaux débouchés commerciaux. Nous vendons de la bière en tant que produit de consommation, mais il s’agit de la partie facile. Le vrai travail consiste à développer des relations solides et de nouvelles possibilités avec nos clients, et à essayer de nous démarquer. »

Ce changement fondamental d’approche en matière de vente, associé à l’automatisation, modifie le mode de fonctionnement de l’entreprise et génère les résultats recherchés.

« Grâce au travail acharné que nous avons accompli et à notre collaboration avec Financement agricole Canada (FAC), nous avons pu nous concentrer sur la croissance des ventes de notre entreprise afin d’obtenir de nouvelles sources de revenus et de relever la barre en 2021. L’excellente relation que nous avons développée avec Craig Hedden, directeur des relations d’affaires à FAC, nous a donné plus de stabilité et de certitude en ce qui concerne la croissance réalisée au cours des 12 derniers mois, en plus de la croissance projetée. »

Entrepreneur passionné, M. Nishin est également désireux d’en apprendre davantage. Il fait partie du Programme national de leadership agricole de Gestion agricole du Canada, qui est parrainé par FAC.

« C’est instructif et ça m’a permis de mieux comprendre comment améliorer l’intelligence émotionnelle nécessaire à un bon leader d’entreprise. Le programme m’a permis de mieux cibler mes efforts et de mieux définir ce que je dois faire, non seulement pour moi, mais surtout pour les personnes avec qui je travaille et pour ma famille. »

FAC rend hommage à la Manitoulin Brewing Company et à tous les entrepreneurs autochtones qui sont d’importants moteurs économiques, employeurs communautaires et gardiens de la terre sacrée que nous partageons tous.