Histoire

En 1959, Financement agricole Canada offrait un seul produit à un taux d'intérêt unique. Aujourd'hui, elle offre un vaste éventail de solutions financières adaptées aux besoins de ses 100 000 clients – Financement agricole Canada a fait du chemin!

Depuis plus d’un demi-siècle, nous écoutons ce que nos clients ont à nous dire et nous nous efforçons d'adapter sans cesse nos produits et services à leurs nouveaux besoins agricoles. Ensemble, FAC et l'industrie agricole ont vécu des transformations radicales sur le plan de la production, de la technologie et des marchés. Cependant, il y des choses qui n'ont pas changé : notre engagement inébranlable envers nos clients et le fait que nous soyons voués entièrement à l'agriculture.

Voici quelques faits saillants de l'évolution de FAC :

1927 - La Commission du prêt agricole canadien (CPAC) est établie pour offrir aux agriculteurs du crédit hypothécaire à long terme.

1942 - La Loi sur les terres destinées aux anciens combattants est adoptée afin d'aider les anciens combattants de la Deuxième guerre mondiale à s'adonner à l'agriculture. Cette loi constituait à l'époque la plus importante source de crédit agricole.

1959 - La Loi sur le crédit agricole, instituant une nouvelle société d'État, la Société du crédit agricole. Le taux d'intérêt statutaire de FAC est fixé à 5 p. 100 et elle gère un capital de 8 millions de dollars.

« Ce projet de loi est un des plus importants qui aient été présentés par le gouvernement canadien pour le mieux-être de l'agriculture. Depuis une cinquantaine d'années, les agriculteurs comptent de plus en plus sur le crédit afin de suppléer à leurs propres capitaux. » (D. S. Harkness, ministre de l'Agriculture, extrait de son discours de présentation de la Loi sur le crédit agricole.)

1959 - 1962 - Dirigée par son premier président, le brigadier T.J. Rutherford (de 1959 à 1962), la Société commence à acquérir une réputation pour la qualité de son service à la clientèle et l'expertise agricole de son personnel. Les employés de la Société suivent des cours intensifs pour les former en gestion agricole, en conseils financiers préalables à l'emprunt et en techniques de surveillance des prêts à risque élevé afin d'améliorer les services consultatifs offerts aux emprunteurs. Les agriculteurs reçoivent des conseils quant à l'achat d'équipement et de bétail, et à la planification et au fonctionnement d'une exploitation agricole.

« La politique de prêt et la méthode du revenu ne sont pas des règlements inflexibles que vous devez appliquer sans discernement; ce sont plutôt des guides qui vous aideront à prendre vos décisions. Elles ne remplaceront jamais le bon sens, l'expérience et le bon jugement de l'évaluateur ou du conseiller en crédit agricole. » (le brigadier T.J. Rutherford)

1963 - George Owen (de 1963 à 1974) est nommé président et poursuit les efforts de M. Rutherford pour faire de FAC un instrument servant au succès de l'agriculture canadienne. Le mandat de M. Owen, premier président bilingue de la SCA, coïncide avec une période de transformations importantes pour la Société, en commençant par les premières modifications à la LCA. M. Owen lance l'idée des commissions d'appel pour permettre aux agriculteurs de faire réexaminer leur demande de prêt après un refus.

1965 - Avec l'essor de l'agriculture, la SCA commence à prêter à un plus large éventail de producteurs primaires, y compris ceux qui ont un revenu d'appoint ou une entreprise secondaire sur la ferme.

1968 - Une modification clé de la LCA abolit le taux d'intérêt statutaire de 5 p. 100 en vigueur depuis l'adoption de cette loi. Dorénavant, le taux est fixé selon une formule de taux du marché pour permettre à la Société de couvrir les coûts de ses emprunts.

1970 - Au début des années 1970, on assiste à un affaissement des prix des terres et du revenu agricole net et à une hausse des taux d'intérêt. Pour venir en aide aux agriculteurs pendant cette période, la SCA demande d'autres modifications à la LCA. Les plafonds de prêts et le capital de la Société sont augmentés et l'âge minimum de 21 ans exigé pour emprunter est supprimé.

1976 - Baldur Kristjanson, le président de la Société de 1975 à 1977, institue un programme de prêts destinés aux personnes de moins de 35 ans pour les aider à s'établir graduellement en agriculture.

1977 - Sous la direction de Rolland Poirier (de 1977 à 1981), nommé président en décembre 1977, d'autres modifications sont apportées à la Loi pour relever les plafonds de prêts, simplifier les opérations administratives de la Société et lui assurer une plus grande souplesse dans ses activités de crédit auprès des emprunteurs. En 1978, pour la première fois depuis sa création en 1959, la SCA enregistre un surplus d'exploitation.

1979 - L'année où la SCA célèbre son 20e anniversaire, le revenu agricole net et la demande de financement sont à la hausse. L'encours des prêts à long terme se multiplie par huit entre 1962 et 1979, attestant au fait que, pour faire croître le secteur agricole, les agriculteurs ont besoin d'un meilleur accès à du capital de financement. Par ailleurs, le financement à court terme et à terme provisoire augmente considérablement. En 1979, un prêt moyen de la SCA est de 110 298 $, comparativement à 7 500 $ en 1959.

1982 - Les années 1980 apportent de nombreux défis aux agriculteurs en raison du fléchissement des prix de certaines denrées durement touchées par la sécheresse et l'instabilité des marchés d'exportation. Eiliv Anderson, président de la SCA de 1982 à 1987, présente des modifications à la LCA pour permettre à la Société d'emprunter des fonds sur les marchés financiers. Cette autorisation augmente le capital de base de la SCA et sa capacité d'offrir du financement aux agriculteurs canadiens.

1985 - Le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux mettent sur pied une stratégie agricole nationale pour aider les entreprises agricoles à composer avec le fléchissement des prix des denrées. La SCA joue un rôle clé en ce qui concerne l'offre de financement à taux fixe aux agriculteurs canadiens. On cherche à mettre sur pied des programmes de financement qui réduiraient la vulnérabilité des agriculteurs aux fluctuations des taux d'intérêt et à l'évolution de la conjoncture économique.

1987 - À la fin de la décennie, l'industrie agricole remonte la pente et progresse vers le rétablissement financier. Sous la direction de James J. Hewitt, président de 1987 à 1992, la SCA solidifie sa viabilité financière pour mieux répondre aux besoins financiers de l'industrie agricole. La SCA est en position de faire croître la gamme de produits financiers offerte aux agriculteurs canadiens pour qu'ils tirent profit de nouveaux débouchés.

1992 - La SCA déménage son siège social d'Ottawa à Regina soulignant ainsi l'engagement du gouvernement fédéral de rapprocher les institutions et les organismes des communautés servies.

1993 - Afin de répondre aux besoins financiers émergents de l'industrie agricole des années 1990, la SCA propose des modifications à la Loi sur le crédit agricole. La Loi sur la Société du crédit agricole, adoptée en 1993, donne à la SCA plus de souplesse lui permettant d'offrir des prêts destinés à des projets de diversification, des entreprises liées à l'agriculture qui appartiennent à des agriculteurs et des exploitations à plus grande échelle. La nouvelle Loi permet à la Société d'établir des partenariats avec d'autres institutions financières et agricoles pour assurer un meilleur service à sa clientèle et financer une plus grande gamme de projets liés à l'agriculture dans le but de renforcer les régions rurales du Canada.

1994 - C. Gerald Penney (de 1994 à 1996) mène les efforts faits par la SCA pour offrir ses services à une industrie agricole en plein essor. Au milieu des années 1990, les alliances et les partenariats établis par la SCA avec d'autres agences gouvernementales, institutions financières et organismes agricoles lui donnent de nouvelles occasions d'augmenter son éventail de produits et services afin d'offrir le plus de valeur possible aux clients.

1997 - Un nouveau président-directeur général, John J. Ryan, est nommé en 1997. Sous sa direction, la SCA connaît une augmentation continue de demandes de service de la part des agriculteurs et des agroentrepreneurs canadiens. Les tendances de consommation, la concurrence accrue et la technologie changent complètement l'industrie agricole, et les agriculteurs canadiens redéfinissent presque complètement l'industrie en recherchant de nouveaux produits et marchés. La vision de M. Ryan pour la Société, soit d'être le chef de file du financement agricole, mène à la création de programmes de financement personnalisés et au lancement de plusieurs nouvelles solutions innovatrices visant à répondre aux besoins particuliers des agriculteurs canadiens.

1998 - La SCA devient membre du programme Imagine du Centre canadien de philanthropie et s'engage à verser chaque année plus d'un p. 100 de ses bénéfices, sous forme de ressources financières, de services et de dons en nature, à des œuvres de bienfaisance et à des organismes sans but lucratif. L'investissement communautaire est réaffirmé comme faisant partie intégrante des activités de la Société.

2001 - Le mandat de la SCA est élargi pour lui permettre de mieux répondre aux besoins changeants et de plus en plus complexes de ses clients. La Loi sur Financement agricole Canada, promulguée par le Parlement canadien en juin 2001, concrétise l'engagement continu de la Société envers les producteurs primaires en lui permettant, dorénavant, de faire ce qui suit :

  • Offrir une gamme élargie de services financiers et de gestion d'entreprise, tels que la planification d'entreprise, la planification de la relève et la gestion du risque.
  • Offrir du financement à toutes les entreprises liées à l'agriculture, même si elles n'appartiennent pas à des agriculteurs, pourvu qu'elles contribuent à l'industrie agricole.
  • Offrir du capital-risque.
  • Offrir du crédit-bail directement ou indirectement par le biais de ses partenaires.

2001 - En raison de l'adoption de sa nouvelle loi, la Société du crédit agricole change son nom pour devenir Financement agricole Canada (FAC) ou Farm Credit Canada, en anglais.

2002 - FAC acquiert la Settler Computer Technologies Inc. qui produit le logiciel AgExpert, le logiciel de gestion agricole de pointe au Canada. Il s'agit d'un nouvel outil offert par FAC aux agriculteurs canadiens pour les aider à réussir en perfectionnant leurs compétences en gestion.

2004 – FAC lance MarchedelaFermeCanadienne.com. Créé à l’intention des clients de FAC, ce site Web se veut une occasion exclusive et gratuite de les aider à promouvoir leurs produits et services.

2004 – FAC crée des pratiques culturelles afin d’aider ses employés à se tenir respectivement et collectivement responsables de leur impact sur les résultats d’affaires et sur les autres. Ces pratiques viennent compléter les valeurs d’entreprise de FAC en définissant le comportement que tous les membres du personnel doivent manifester.

2004 – FAC met sur pied des communautés de pratique (CdP) pour chacun des 11 secteurs auxquels FAC offre du financement.

2005 – Les Services en ligne sont améliorés afin de simplifier la vie des clients lorsqu’ils font affaire avec FAC, et ce, au moment qui leur convient, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

2005 – FAC lance le Fonds AgriEsprit afin d’améliorer la qualité de vie dans les communautés rurales. Le fonds appuie des projets d’immobilisations locaux.

2005 - FCC offre sept champs d’activité, soit l’Agri-production, l’Agri-valeur, AgExpert, les Alliances, AgriSuccès, Agri-assurances et Investissement FAC.

2006 – FAC crée un cadre sur la Responsabilité sociale d’entreprise (RSE).

2006 – FAC lance le prêt Accélérateur, un engagement de 50 millions de dollars en nouveaux prêts destinés aux jeunes agriculteurs. Ce prêt est créé dans le but d’aider les acheteurs et vendeurs à effectuer le transfert de la ferme et des actifs agricoles d’une génération à l’autre.

2006 – FAC est l’hôte des plus importants événements AgriSuccès qu’a organisé FAC jusqu’à maintenant. Le forum Réussir en agriculture présenté dans six villes canadiennes attire plus de 500 participants dans chaque ville.

2006 – FAC s’engage à verser 50 millions de dollars pour créer le premier fonds pour les sciences de la vie à des fins industrielles au Canada, soit le Avrio Ventures Limited Partnership. Avrio Ventures a été créé pour tirer parti de la convergence de l’agronomie et de la technologie industrielle qui se produit dans les secteurs des bioproduits industriels, de la technologie alimentaire et des nutraceutiques.

2007 – FAC ouvre un deuxième Centre de service à la clientèle à Moncton.

2007 – Greg Stewart, employé de FAC, est nommé président-directeur général. Agronome, Greg Stewart détient un baccalauréat en sciences de l’agriculture de l’Université du Manitoba. Il s’est joint à Financement agricole Canada en 1987 et a occupé des postes comportant toujours plus de responsabilités, se forgeant une vaste expérience des opérations de prêt et de la gestion du risque. En 2005, M. Stewart a été nommé vice-président exécutif, auquel titre s’est ajouté en 2006 celui de chef de l’exploitation.

2007 – Pour la cinquième année consécutive, FAC est nommée parmi les 50 meilleurs employeurs au Canada par le magazine « Report on Business » du Globe and Mail. En 2007, FAC se classe au septième rang sur la liste, soit un bond depuis le huitième rang atteint en 2006 et le douzième rang atteint en 2005 et la meilleure position atteint jusqu’à maintenant.

2008 - Le programme FAC en campagne contre la faim double son objectif national, recueillant plus de un million de livres de nourriture pour les banques alimentaires à l'échelle du Canada.

2008 - FAC lance le programme Crédit-bail FAC afin d'offrir aux clients une option de crédit-bail qui leur permet de réduire les coûts de versement initial et de bénéficier d'une flexibilité accrue pour le financement d'équipement.

2008 - FAC crée le Fonds Expression de FAC qui appuie l'utilisation des langues officielles du Canada dans les communautés canadiennes de langue officielle en situation minoritaire.

2009 – FAC a célébré ses 50 années de service au sein de l’industrie agricole canadienne et continue d’être un des 50 employeurs de choix au Canada.

2010 – FAC lance le prêt Énergie qui aide les producteurs à réaliser des économies et à devenir plus autonome en produisant leur propre énergie.

L’avenir

Aujourd'hui, la raison d'être de FAC est la même qu'en 1959 : être entièrement vouée à l'agriculture et contribuer, en jouant un rôle de premier plan, à la vigueur de l'industrie agricole. Nous sommes fiers de nos accomplissements mais nous devons continuer à évoluer. Nous devons miser sur notre réussite et toujours aller de l'avant - continuer à fournir les solutions financières et d'affaires dont nos clients ont besoins. Essentiellement, la réussite de FAC est fondée sur la réussite de nos clients, c’est-à-dire, les agriculteurs et les exploitants canadiens du secteur de l’agroentreprise et de l’agroalimentaire.