Passer au contenu principal

FAC prévoit une légère hausse de la valeur des terres agricoles pour 2020

  • 14 sept. 2020

Encore une fois, la valeur moyenne des terres agricoles du Canada n’affiche que de légères hausses pour la première moitié de 2020, même si l’impact de la pandémie de COVID-19 n’a pas encore été pleinement mesuré, d’après une analyse de Financement agricole Canada.

La valeur moyenne des terres agricoles à l’échelle nationale a grimpé de 3,7 % au cours de la première moitié de 2020. Cette hausse est similaire aux résultats de mi-année enregistrés depuis cinq ans, qui montrent des augmentations de moins de 10 % pour l’ensemble de l’année.

« Compte tenu de la situation économique mondiale pendant la première moitié de 2020, le marché des terres agricoles du Canada démontre une résilience remarquable face à l’adversité et à l’incertitude, déclare

Jean-Philippe Gervais, économiste agricole en chef à FAC. Les changements dans les plans de production et de commercialisation causés par la pandémie ont eu une influence certaine sur la rentabilité; or, la demande de terres agricoles demeure vigoureuse. » 

L’analyse de FAC fait état d’augmentations sur douze mois plus faibles de la valeur moyenne des terres agricoles pour la plupart des provinces, à l’exception de l’Alberta (avec une augmentation de 8,5 % comparativement à 3,3 % en 2019) et de la Saskatchewan (avec une hausse de 7,9 % par rapport à 6,2 % en 2019). En général, la valeur des terres agricoles a progressé légèrement plus rapidement au cours des six derniers mois dans les provinces de l’Ouest et les hausses ont été un peu moins marquées dans les régions du Centre et de l’Est du pays, à l’exception du Nouveau-Brunswick.

Hausses moyennes de la valeur des terres agricoles

La valeur moyenne des terres agricoles augmente chaque année depuis 1993; toutefois, les hausses ont été plus prononcées de 2011 à 2015, et ce, dans différentes régions. En 2015, la hausse moyenne était de 10 %, et depuis lors, le Canada connaît des croissances plus modestes (moins de 10 %) de la valeur moyenne des terres agricoles.

La faiblesse des taux d’intérêt, l’offre limitée de terres sur le marché et le degré de confiance des producteurs à l’égard du marché des terres agricoles semblent être les principaux facteurs à l’origine de la hausse enregistrée au cours des six premiers mois de l’année 2020.

« Malgré les perturbations de la chaîne d’approvisionnement qui ont frappé certains secteurs comme celui de la viande rouge, la pandémie n’a pas eu d’effets marqués sur le marché des terres agricoles jusqu’à présent, explique M. Gervais. En fait, les secteurs des céréales, des oléagineux et des légumineuses ont affiché de bons rendements dans la première moitié de 2020, ce qui a permis à l’Ouest du Canada de connaître une augmentation légèrement supérieure de la valeur de ses terres. »

Pour les six premiers mois de 2020, les recettes de cultures (à l’exclusion du cannabis) ont augmenté de 1,6 % par rapport à la même période l’année dernière.

M. Gervais recommande aux exploitants agricoles de continuer à user de prudence, en particulier dans les régions où le taux de croissance de la valeur des terres agricoles a dépassé de façon importante celui du revenu agricole au cours des dernières années. Il recommande également aux exploitants de tenir à jour un plan de gestion du risque afin de protéger leur entreprise contre des circonstances imprévisibles.

En diffusant ses prévisions et ses connaissances économiques en agriculture, FAC offre des points de vue et une expertise solides afin d’aider les intervenants qui œuvrent dans l’agroindustrie à atteindre leurs objectifs. Pour de plus amples renseignements et conseils, lisez le blogue de l’Économie agricole de FAC à l’adresse fac.ca/EconomieAgricole.

FAC est le plus important prêteur à l’industrie agricole et agroalimentaire canadienne et possède un portefeuille de prêts de première qualité de plus de 38 milliards de dollars. Nos employés ont à cœur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire au Canada. Nous offrons des solutions de financement souples et concurrentielles ainsi que des logiciels de gestion, de l’information et des connaissances spécialement conçus pour l’industrie agricole et agroalimentaire. À titre de société d’État financièrement autonome, nous versons des dividendes à notre actionnaire, et nous réinvestissons nos profits dans les secteurs et les collectivités que nous servons. Pour de plus amples renseignements, visitez fac.ca.

-30-

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour organiser des entrevues, communiquez avec :

Éva Larouche (bilingue)
Communication d’entreprise
Financement agricole Canada
1-888-780-6647
eva.larouche@fac.ca